You are currently viewing Le Puy du Fou veut ouvrir en Chine et en Espagne
|

Le Puy du Fou veut ouvrir en Chine et en Espagne

La « cinés­cé­nie », le spec­tacle de nuit du parc d’at­trac­tions, en Ven­dée. Cré­dits pho­to : Alain Moneger

Le parc d’at­trac­tions, qui fête ses 40 ans cette année, compte ouvrir trois sites à l’é­tran­ger, à l’ho­ri­zon 2027.

A 40 ans, le Puy du Fou est en pleine forme.Avec 2,2 mil­lions de visi­teurs accueillis l’an der­nier (8% de plus qu’en 2015), le parc reven­dique la place de numé­ro deux en France en termes de fré­quen­ta­tion, loin der­rière Dis­ney­land Paris, mais devant le Futuroscope.

En 2016, son chiffre d’af­faires a fran­chi la barre des 100 mil­lions d’eu­ros de chiffre d’af­faires (+21% par rap­port à 2015). « En cinq ans, le parc a dou­blé son chiffre d’af­faires et le nombre de visi­teurs a pro­gres­sé de 30% en trois ans », se féli­cite ‚Nico­las de Vil­liers pré­sident du Puy du Fou.

Fort de ce suc­cès, le Puy du Fou, élu « meilleur parc du monde » en 2012 et 2014, veut accé­lé­rer hors de France. Son pré­sident annonce vou­loir ouvrir trois nou­velles adresses dans le monde, d’i­ci 2027.

Parcs consa­crés à l’his­toire de l’Es­pagne et de la Chine

La pre­mière ouver­ture à l’é­tran­ger devrait se faire en Espagne, près de Tolède dans la région de Cas­tille. Des dis­cus­sions sont en cours avec les auto­ri­tés locales. Ouver­ture pré­vue en 2021 pour ce parc, dont le thème sera consa­cré à l’his­toire du pays. La construc­tion doit débu­ter en 2019. Il repré­sen­te­rait un inves­tis­se­ment de 140 mil­lions d’eu­ros, qui sera finan­cé par des investisseurs.

La suite