Colloque Refonder le Bien commun

Ce week-end des 13 et 14 mai l’Action française organisait à Paris un grand colloque sur le thème du Bien Commun, ainsi que son traditionnel cortège d’hommage à Jeanne d’Arc.

Une semaine après le second tour des élections présidentielles, ce sont 350 personnes qui se sont pressées dans la magnifique salle de l’Espace Cléry pour assister à une séance de questions/réponses avec le Prince Jean d’Orléans, invité d’honneur de la journée, ainsi qu’aux trois tables rondes introduites par François Marcilhac, directeur politique de L’Action Française 2000, et menées de main de maître par Stéphane Blanchonnet, président du Comité Directeur de l’Action française, et Philippe Mesnard, rédacteur en chef de L’Action Française 2000.

Bien commun et gouvernement idéal, subsidiarité et solidarité, biens communs immédiats, tels sont les trois grands thèmes autour desquels se sont retrouvés nos invités, dans une ambiance studieuse mais néanmoins très amicale. Guillaume Bernard, maître de conférences à l’ICES, Pierre-Yves Rougeyron, directeur de la revue Perspectives Libres et Président du Cercle Aristote, Guillaume de Prémare, directeur-général d’Ichtus, Gauthier Bes, co-fondateur des Veilleurs, Gabrielle Cluzel, écrivain et journaliste, Charles de Meyer, président de SOS Chrétiens d’Orient, tous ont eu à cœur de proposer des débats de grande qualité, tels que le veut la tradition de l’Action française. C’est Maitre Jacques Tremolet de Villers, avocat et écrivain, qui nous fit le plaisir de conclure, avec une grande éloquence comme à son habitude.

La journée s’acheva par l’habituel grand banquet. Nos 200 convives – militants de nos sections de la France entière, adhérents, sympathisants – furent tous conquis et galvanisé par la présence du Prince Jean d’Orléans.

Un franc succès pour ce colloque, que ne put entacher une tentative d’attaque par une cinquantaine de gauchistes casqués et armés de diverses matraques : ils furent rapidement mis en déroute par notre service d’ordre.

Le lendemain, le défilé d’hommage à Jeanne d’Arc se tint de l’Opéra jusqu’à la place des Pyramides, où François Bel-Ker, secrétaire général de l’Action française, et Maitre Jacques Tremolet de Villers, nous rappelèrent que Jeanne d’Arc reste à tout jamais un modèle et une source d’inspiration. Le combat pour le Bien Commun et pour la France est loin d’être terminé, mais il est nécessaire de toujours conserver