You are currently viewing Le Koso­vo est serbe et Emma­nuel Macron n’y chan­ge­ra rien

Le Koso­vo est serbe et Emma­nuel Macron n’y chan­ge­ra rien

Mer­cre­di der­nier, Emma­nuel Macron a reçu à l’Élysée le Pre­mier ministre de l’État auto­pro­cla­mé du Koso­vo, Albin Kur­ti. Et Emma­nuel Macron a décla­ré que le Koso­vo avait « voca­tion, le moment venu et lorsque les condi­tions seront plei­ne­ment rem­plies, à adhé­rer à l’Union euro­péenne ». Ce rêve atlan­tiste révolte les Serbes et se heurte à de nom­breux obstacles.

Tout d’abord, l’ONU ne recon­naît pas le Koso­vo indé­pen­dant. Le Vati­can ne le recon­naît pas non plus, tout comme la Rus­sie, la Chine, l’Argentine, l’Inde, l’Arménie, l’Éthiopie, le Nige­ria… Bref, les pays qui repré­sentent les 5/7 de la popu­la­tion mon­diale ne recon­naissent pas l’indépendance du Koso­vo et, ces der­nières années, de nom­breux pays ont même reti­ré leur recon­nais­sance du Koso­vo. Pire : l’Union euro­péenne elle-même ne recon­naît pas le Koso­vo indé­pen­dant, ain­si que cinq de ses membres.

Est-ce que le Pré­sident fran­çais sou­haite que les Bal­kans rede­viennent une pou­drière ? En 2019, Emma­nuel Macron s’était illus­tré en reje­tant l’intégration de la Macé­doine du Nord et de l’Albanie dans l’Union euro­péenne et, aujourd’hui, il veut inté­grer le Koso­vo. Quelle mouche l’a piqué ? La réa­li­té est que Macron sert la soupe à Joe Biden et aux néo­con­ser­va­teurs amé­ri­cains qui ont inven­té cet État fac­tice en plein milieu des Bal­kans afin de les contrô­ler mili­tai­re­ment. Même l’historien alba­nais Olzi Jazex­hi recon­naît que « le Koso­vo est un pro­tec­to­rat amé­ri­cain ».

La suite