You are currently viewing Insé­cu­ri­té : Dar­ma­nin frappe fort !

Insé­cu­ri­té : Dar­ma­nin frappe fort !

Par Oli­vier Perceval

Après le double meurtre à Nice, l’assassinat de Samuel Paty à Conflans, l’augmentation de la vio­lence dans les grandes cités, et main­te­nant dans les zones rurales, la mon­tée du racisme indi­gé­niste et déco­lo­nial dont le sec­ta­risme gan­grène les uni­ver­si­tés, il fal­lait agir et vite : Mora­li­té on dis­sout   « Géné­ra­tion identitaire » !

Voi­là une réponse appro­priée à la situa­tion du pays et aux enjeux de l’insécurité que 63% des Fran­çais jugent prio­ri­taire. Il fal­lait faire un exemple et nul doute que les vic­times de l’ensauvagement de notre socié­té res­pi­re­ront enfin à l’annonce de la bonne nou­velle. « L’État s’occupe de nous ! » peuvent-ils enfin s’exclamer, finie la peur, finie la délin­quance, finis les atten­tats au cou­teau, les agres­sions gra­tuites et les har­cè­le­ments à la sor­tie du col­lège ou du lycée. 

Les com­men­taires sur les pla­teaux télé sont sou­vent décon­cer­tants : on évoque l’antisémitisme de l’organisation, c’est faux ! Les consul­tants sont pares­seux et ne font pas leur tra­vail de véri­fi­ca­tion. Il suf­fit de regar­der de plus près pour se rendre compte que non seule­ment cette asso­cia­tion   n’est nul­le­ment anti­sé­mite, mais elle semble plu­tôt avoir une posi­tion assez favo­rable au cou­rant sio­niste en Israël ce qui lui vaut quelques ini­mi­tiés à l’extrême droite.  Ses membres seraient racistes au pré­texte qu’ils luttent contre l’immigration illé­gale, dans ce cas, la loi fran­çaise est raciste puisqu’elle punit péna­le­ment l’immigration illé­gale.  En réa­li­té, ce que réclame ce mou­ve­ment, comme lan­ceur d’alerte, est que la loi régis­sant l’immigration soit res­pec­tée par les auto­ri­tés de ce pays, que les lieux de pas­sage clan­des­tins dument iden­ti­fiés soient sur­veillés et que les contre­ve­nants soient recon­duits à la frontière. 

De jeunes Fran­çais patriotes se mobi­lisent, plu­tôt que de raser les murs comme font les petits blancs com­plexés et trouillards. Ils affichent leur amour de la Nation et refusent de se mettre à genoux devant les sépa­ra­tistes déco­lo­niaux qui mani­pulent idéo­lo­gi­que­ment ceux qui, comme utile « chair à canon », arrivent tout frais sur notre territoire.

On sait que la manœuvre du ministre Dar­ma­nin est pure­ment poli­ti­cienne et de ce fait tota­le­ment irres­pon­sable : elle consiste à jeter de l’huile sur le feu au risque de pro­vo­quer une véri­table explo­sion, pour tem­pé­rer une soi-disant fer­me­té à l’égard des fous d’Allah et de leurs com­plices isla­mo-gau­chistes. Le résul­tat pour­rait être de pous­ser les Fran­çais qui se savent aban­don­nés vers une exas­pé­ra­tion plus vive encore, devant le défer­le­ment de haine et de culpa­bi­li­sa­tion de leur culture, de leurs plai­sirs simples, de leur mode de vie. 

Lais­ser s’exprimer des jeunes cou­ra­geux et fiers de leur appar­te­nance per­met­tait de lever de temps en temps la sou­pape de la colère et de main­te­nir un espoir certes ténu chez nos com­pa­triotes tota­le­ment igno­rés par nos élites et une grande par­tie des médias. Mais non, on pré­fère écra­ser une mouche avec un mar­teau pilon ! C’est mal­heu­reu­se­ment trop bruyant et  c’est en outre un très mau­vais cal­cul. Comme au temps des Canuts, « on entend déjà la révolte qui gronde ».