You are currently viewing Du bon usage des sta­tis­tiques sur l’immigration

Du bon usage des sta­tis­tiques sur l’immigration

  • Post category:Media

Du bon usage des sta­tis­tiques sur l’im­mi­gra­tion – Causeur

La lec­ture du livre de Didier Leschi(1) peut être inté­res­sante, mais la démo­graphe Michèle Tri­ba­lat regrette le manque de pré­ci­sion sur cer­tains chiffres. Elle relève ici les approxi­ma­tions pro­blé­ma­tiques du petit ouvrage.

À la lec­ture de ce livre, je me suis dit que nous avions des pro­grès à faire dans l’usage des sta­tis­tiques. Et que, si un haut fonc­tion­naire, direc­teur de l’OFII et donc ges­tion­naire de la poli­tique de l’immigration et de l’intégration des étran­gers pen­dant leurs cinq pre­mières années de leur séjour, pou­vait en user de manière aus­si approxi­ma­tive, il n’était peut-être pas inutile de réflé­chir aux règles pré­cises que tout uti­li­sa­teur de don­nées devrait se fixer afin de limi­ter les erreurs et fausses nou­velles invo­lon­taires. Sur­tout sur un sujet aus­si conten­tieux que celui de l’immigration.

C’est ce qu’aurait cer­tai­ne­ment dû faire Didier Les­chi, compte tenu de sa fonc­tion et de l’ambition de son livre : « pré­sen­ter les élé­ments objec­tifs à par­tir des­quels cha­cun pour­ra se faire une opi­nion éclai­rée. Ces élé­ments, ce sont des chiffres, des faits, des règles inter­na­tio­nales et des lois natio­nales […] qui­conque en fait fi dès le départ risque de s’égarer ».

La suite