Mes­sage de l’historien Jean Monneret

Mes­sage de l’historien Jean Monneret

Décès du géné­ral Mau­rice Faivre

Chers Amis,

Une très triste nou­velle : Le géné­ral Mau­rice Faivre n’est plus. Sa vie peut se résu­mer en trois mots : Fran­çais, Sol­dat, Chrétien.

Fran­çais il aimait sa Patrie de tout cœur. Encore ado­les­cent, il fut aux côtés de son père dans la Résistance.

Sol­dat, il com­bat­tit pour la liber­té en Algé­rie contre le ter­ro­risme isla­miste et ensuite face au tota­li­ta­risme sovié­tique au sein de nos Ser­vices de Renseignements.

Il s’ef­for­ça aus­si de sau­ver ses har­kis et de faci­li­ter leur venue en France. Il fut indé­fec­ti­ble­ment fidèle à l’hon­neur mili­taire qui com­mande de ne pas aban­don­ner ses com­pa­gnons d’armes à l’ennemi.

Chré­tien, il pui­sait en sa foi catho­lique l’éner­gie et la mesure indis­pen­sables à l’ac­tion. Ain­si fut-il dans son sec­teur en Algé­rie de ceux qui inter­di­saient la tor­ture, comme d’ailleurs 90% des cadres de notre Armée. Il mon­tra ain­si que, d’une situa­tion com­plexe, on peut tou­jours ten­ter de sor­tir par le haut. Sans don­ner de leçons, sans condam­ner qui­conque, sans tapage ou mises en cause spec­ta­cu­laires, quo­ti­dien­ne­ment et fer­me­ment, il don­na l’exemple.

Un grand Mon­sieur nous a quit­tés ; il nous man­que­ra beaucoup.

Jean Mon­ne­ret. 

— —  — -

  Site inter­net : jean-monneret.com