J’ai honte des Fran­çais honteux

J’ai honte des Fran­çais honteux

J’ai honte des Fran­çais hon­teux – L’Incorrect

Par Jacques de Guillebon

Mon pays me fait mal, a‑t-on envie de crier, mais ce serait citer un grand poète qui écri­vait dans de mau­vaises cir­cons­tances. Mon pays me fait quand même très mal, même si je ne peux pas l’écrire comme ça : mon pays, notre pays, la France, dont on se demande com­ment elle a pu en arri­ver là, à subir telle humi­lia­tion générale

J’ai honte et tous les Fran­çais, j’en suis sûr, avec moi quand l’imbécile paten­té qui nous sert de ministre de l’Intérieur met sym­bo­li­que­ment un genou en terre devant la cri­mi­nelle famille Trao­ré. Car il n’y a pas de doute que cette famille soit intrin­sè­que­ment cri­mi­nelle, petite entre­prise mafieuse du coin dont, que l’on sache, aucun membre ne s’est jamais excu­sé publi­que­ment pour les méfaits, crimes et délits com­mis de façon répé­tée et sys­té­ma­tique par les autres. Cette famille peut être, par excep­tion, glo­ba­le­ment accu­sée, puisqu’elle fait bloc der­rière son mort, comme un clan sou­dé. Sou­dé comme vic­time de la « vio­lence poli­cière », sou­dé donc aus­si comme délin­quant. Au vrai, cette famille qui, en sus d’emmerder ses voi­sins, de racket­ter et de vio­len­ter, insulte la France chaque jour
méri­te­rait d’être expul­sée immé­dia­te­ment vers son para­dis sans racisme, sans méchants poli­ciers et sans allocs. À moins qu’elle fasse repen­tance, publique et immédiate.

La suite