Livres • HOMMAGE À PIERRE DEBRAY

Livres • HOMMAGE À PIERRE DEBRAY

Par Oli­vier de Lérins

L’écrivain roya­liste et catho­lique Pierre Debray est aujourd’hui presque oublié. Son oeuvre est pour­tant impor­tante, comme sa vie fut remar­quable, ain­si qu’on a pu le voir dans l’exceptionnel n° 56 de la Nou­velle Revue uni­ver­selle qui lui a été entiè­re­ment consa­cré. [Pho­to : Pierre Debray au Ras­sem­ble­ment roya­liste des Baux de Pro­vence]

Né en 1922 dans une famille répu­bli­caine et anti­clé­ri­cale, il pour­suit des études de phi­lo­so­phie qui l’amènent à se conver­tir, en 1939, au catho­li­cisme. Résis­tant durant la guerre, il s’engage à la Libé­ra­tion dans le jour­na­lisme poli­tique, en tant que com­pa­gnon de route du Par­ti com­mu­niste. C’est par l’intermédiaire de Pierre Bou­tang que sa pen­sée va évo­luer pour se rap­pro­cher de la doc­trine maur­ras­sienne, et qu’il va deve­nir, à par­tir de 1955, un des prin­ci­paux rédac­teurs d’Aspects de la France. Outre la poli­tique, il par­ti­ci­pa acti­ve­ment aux débats sur la moder­ni­sa­tion de l’Église, qu’il crai­gnait de voir se com­pro­mettre avec le consu­mé­risme ambiant. Sa méta­phore de « la cathé­drale effon­drée » n’en résonne que plus dou­lou­reu­se­ment après les flammes de Notre-Dame.

La suite

Dis­po­nible à La Librai­rie de Flore