Réforme des retraites : « LR se coupe définitivement du bloc populaire »

Réforme des retraites : « LR se coupe définitivement du bloc populaire »

Pour David Desgouilles, la droite veut se positionner en championne du « bloc élitaire » pour concurrencer La République en Marche. Ce qui suppose de purger le parti, et de miser sur un recul gouvernemental sur les retraites.

FIGAROVOX.- Comme la gauche, la droite s’oppose au projet de réforme des retraites proposé par l’exécutif. Peut-elle tirer son épingle du jeu dans cette situation ?

David DESGOUILLES.- La droite ne s’oppose pas vraiment de la même manière que la gauche. Avec l’arrivée de Christian Jacob à la tête du parti, LR se positionne comme une forme de super-LREM, qui explique que LREM ne va pas assez loin, qu’Emmanuel Macron est trop timide, sur ce sujet comme sur celui de la résorption de la dette ou du déficit public. Les Républicains souhaitent devenir champions du « bloc élitaire » ou « bloc bourgeois » décrit par Jérôme Sainte-Marie, notamment dans vos colonnes. En expliquant d’une part qu’ils sont mieux placés qu’Emmanuel Macron pour mettre en œuvre les réformes d’adaptation à la mondialisation réclamées par l’UE et l’Allemagne, et en se positionnant comme le véritable parti de l’ordre aux yeux du bloc électoral « élitaire ». La mise en orbite de François Baroin, revenu dans les instances de LR, s’inscrit dans cette stratégie : il s’agit de s’affirmer comme une alternative à l’intérieur de ce bloc au cas où Emmanuel Macron ne pourrait se représenter, voire si une crise politique d’ampleur le poussait à la démission.

La suite