L’Action française, ce mouvement royaliste qui plaît aux jeunes

L’Action française, ce mouvement royaliste qui plaît aux jeunes

On fête l’anniversaire de Mai-68 ? C’est pourtant un mouvement nationaliste et monarchiste vieux de 120 ans qui a le vent en poupe : l’Action française. Enquête sur les disciples de Charles Maurras

Les jeunes gens arborent fièrement la coupe de cheveux réglementaire : rasés sur le côté et derrière les oreilles, longs sur le dessus, avec une mèche plaquée sévèrement sur la droite, la barbe bien soignée. Studieux, ils sont au moins 300 à assister, ce samedi 12 mai, à un colloque de l’Action française dans une austère salle de réunion du 15e arrondissement parisien. Thème de la causerie : “Mai-68 et le Bien commun : utopies, échecs et perspectives.” Les orateurs dénoncent :

“Mai-68 a accouché de Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron, et la gueule de bois dure depuis cinquante ans.”

Pour la nouvelle génération de l’Action française, le remède est simple. “Il manque une stabilité politique en France, seul le roi pourrait l’apporter”, martèle Sophie (1), étudiante en droit à Poitiers, autrefois “républicaine convaincue” et aujourd’hui convertie aux thèses monarchistes du “plus vieux mouvement politique de France”.

La suite