You are currently viewing Le coup de gueule d’un bou­lan­ger contre le pain industriel
||

Le coup de gueule d’un bou­lan­ger contre le pain industriel

Dans une vidéo qui fait le buzz sur Face­book, un jeune bou­lan­ger de 23 ans s’en prend à la concur­rence déloyale des grandes sur­faces contre les bou­lan­ge­ries. Cette vidéo pose éga­le­ment la ques­tion de la dif­fi­cul­té des bou­lan­gers indé­pen­dants et de la « déser­ti­fi­ca­tion » des centres-villes.

« Un jour nos petits-enfants n’au­ront plus de bou­lan­ger-pâtis­sier dans leur vil­lage, ce sera fini ! ». Ce coup de colère, mais aus­si ce cri du coeur, a été pos­té lun­di soir sur Face­book par Jor­dan Lecestre, un bou­lan­ger de 23 ans ori­gi­naire de Mon­clar-de-Quer­cy, près de Mon­tau­ban. Il a tour­né la vidéo dans sa voi­ture, à la sor­tie d’un maga­sin Super U. Ce qui a déclen­ché sa sidé­ra­tion ? Avoir vu deux clients attendre à la caisse du super­mar­ché avec des baguettes de pain comme seuls achats.

Dans la séquence en ques­tion, vue à ce jour près de 200.000 fois sur Face­book, le jeune homme défend avec pas­sion l’ar­ti­sa­nat fran­çais et s’en prend à la concur­rence déloyale des grandes sur­faces contre les bou­lan­ge­ries. « Y’a pas des bou­lan­gers dans votre quar­tier ? Y’a pas des bou­lan­gers dans votre vil­lage ? », s’in­ter­roge-t-il. Avant de pour­suivre : « Vous met­tez tout votre argent dans les grands centres com­mer­ciaux. Mais c’est n’im­porte quoi, en plus vous ache­tez du pain de m**** […] Les baguettes qu’ils font sont rem­plis d’a­mé­lio­rants ». e du super­mar­ché avec des baguettes de pain comme seuls achats.

La suite