You are currently viewing Un maire s’in­surge contre les affiches publi­ci­taires de McDonald’s

Un maire s’in­surge contre les affiches publi­ci­taires de McDonald’s

Le maire réclame le retrait des affiches dans sa ville. Cré­dits pho­to : PAUL J. RICHARDS/AFP

Le maire d’Au­tun, com­mune de Saône-et-Loire label­li­sée « Ville d’Art et d’His­toire », dénonce la cam­pagne publi­ci­taire « agres­sive » de McDo­nald’s et menace de faire inter­dire ses affiches.

Les ham­bur­gers et les frites qui recouvrent les pan­neaux publi­ci­taires d’Au­tun, ancienne capi­tale gal­lo-romaine recon­nue pour la beau­té de ses quar­tiers médié­vaux, ne sont pas du goût du maire de la com­mune. Dans un com­mu­ni­qué publié lun­di par le Jour­nal de Saône et Loire com­mu­ni­qué publié lun­di par le Jour­nal de Saône et Loire, Vincent Chau­vet, maire (MoDem/LREM) de la cité du Mor­van, informe avoir envoyé un cour­rier à Naw­fal Tra­bel­si, le pré­sident de McDo­nald’s France, pour lui deman­der de reti­rer la cam­pagne mar­ke­ting « No Logo »  lan­cée en 2013 et actuel­le­ment déployée dans sa ville. Une ving­taine de pan­neaux d’af­fi­chage sont concernés.

Contac­té par le Figa­ro, le maire d’Au­tun explique avoir reçu de nom­breuses plaintes de ses admi­nis­trés, « outrés » par cette nou­velle cam­pagne qui « porte atteinte à leur cadre de vie ». « Une cam­pagne de publi­ci­té déci­dée dans des bureaux à Paris ne s’a­dapte pas for­cé­ment à une ville rurale de 15.000 habi­tants avec un tel patri­moine his­to­rique », mar­tèle Vincent Chau­vet. Il juge la cam­pagne publi­ci­taire « dépla­cée » et visuel­le­ment « agres­sive », dans une com­mune béné­fi­ciant du label « Ville d’Art et d’His­toire » et « can­di­date à l’ins­crip­tion au patri­moine mon­dial de l’UNESCO ».

La suite