Trois films à éviter cet été

Trois films à éviter cet été

Toutes les réalisations ne font pas honneur au Septième Art. La preuve, en cet été 2017, avec Song to Song, My Cousin Rachel et Office.

Song to Song (sortie le 12 juillet 2017)

De Terrence Malick. Le festival d’Austin (Texas) avec le parcours de deux couples en quête de succès sur la scène rock. Des extraits musicaux tonitruants et très moyens, une voix off débitant les fadaises convenues d’une fille qui se cherche dans son amour. Des plans, certes bien filmés, de couples ici et là sans aucune justification… Bref, du n’importe quoi et Terrence Malick se moque une fois de plus du public, lui faisant croire qu’il a “fait un film”. Le pendant en dessin ou en peinture s’appellerait du gribouillage.

My Cousin Rachel (sortie le 26 juillet 2017)

De Roger Michell. Adapté du roman de Daphné du Maurier qui devait être nettement moins passionnant que son magnifique Rebecca. Un noble anglais, après avoir épousé une jolie veuve italienne (Rachel Weisz), meurt  ; puis son cousin Philip (Sam Claflin) recherche cette femme disparue, la retrouve, en tombe amoureux, agit comme un benêt, la soupçonne d’avoir empoisonné le cousin puis tombe malade après moult tisanes concoctées par l’Italienne. Cette histoire est bien longue et ennuyeuse au possible sous la pluie ou le ciel blafard et la lumière blanchâtre de Cornouailles. Deux excellents acteurs et les beaux paysages de la campagne anglaise ne suffisent pas à sauver le film.

Office (sortie le 9 août 2017)

Le réalisateur chinois de Hong Kong Johnnie To est très éclectique et a alterné bons et mauvais films. Celui-ci se veut, sur le mode comédie musicale, être un portrait critique du monde de la finance chinoise lors de la crise de 2008. Si l’on retrouve le goût de Johnnie To pour les décors soignés et les beaux éclairages, le scénario et son traitement n’ont que peu d’intérêt et sont difficilement abordables pour des Européens. Les séquences qui se veulent “comiques” nous laissent rien de moins que dubitatif  ! À éviter.

Frédéric Pic