You are currently viewing Irak : « Les chré­tiens font les frais d’en­jeux qui les dépassent très largement »
||

Irak : « Les chré­tiens font les frais d’en­jeux qui les dépassent très largement »

Le dra­peau assy­rien flotte au-des­sus de la ville chré­tienne d’Al-Qosh, en sep­tembre 2014 au nord de l’I­rak. Cré­dits pho­to : MOHAMMED SAWAF/AFP

Le maire de la ville chré­tienne d’Al-Qosh a été évin­cé et rem­pla­cé par un Kurde proche du par­ti au pou­voir. Un épi­sode qui rap­pelle que les chré­tiens sont plus otages qu’ac­teurs de leur pro­tec­tion et de leur ave­nir en Irak, sou­ligne Caro­line Galac­té­ros, doc­teur en science poli­tique et diri­geante de Planeting.

La semaine der­nière, le maire chré­tien d’Al-Qosh a été accu­sé de cor­rup­tion, et le conseil de la pro­vince de Ninive l’a rem­pla­cé par un homme poli­tique local kurde proche du par­ti démo­cra­tique du Kur­dis­tan (PDK) de Mas­soud Bar­za­ni. Caro­line Galac­té­ros, doc­teur en science poli­tique et diri­geante de Pla­ne­ting, estime que les chré­tiens risquent d’être les grands per­dants des luttes d’in­fluences qui s’an­noncent entre les Kurdes et l’E­tat cen­tral ira­kien pour asseoir leur pou­voir dans les zones libé­rées de l’E­tat islamique.

LE FIGARO.- La semaine der­nière, le maire d’Al-Qosh a été des­ti­tué et rem­pla­cé par un homme proche du PDK. Com­ment inter­pré­ter cette déci­sion prise par le conseil de la pro­vince de Ninive, une ins­tance kurde ?

Le reflux ter­ri­to­rial de Daech rebat les équi­libres d’in­fluence dans la région, et les Kurdes d’I­rak sont bien déter­mi­nés à en tirer par­ti. Ils pro­fitent de ce momen­tum pour ren­for­cer leurs posi­tions dans les « ter­ri­toires contes­tés » avec l’E­tat cen­tral ira­kien et accroître la part du ter­ri­toire ira­kien sous leur contrôle éco­no­mique et poli­tique en conso­li­dant leur emprise de fac­to. Il ne s’est pas pas­sé autre chose à Al-Qosh, lorsque le maire chré­tien a été évin­cé sur des accu­sa­tions de corruption.

La suite