Mer­cre­di 21 juin 2017, le jour où Les Répu­bli­cains ont explosé

Mer­cre­di 21 juin 2017, le jour où Les Répu­bli­cains ont explosé

De gauche à droite : Phi­lippe Vigier (UDI), Jean-Chris­tophe Lagarde (UDI), Thier­ry Solère (LR, au pupitre), Agnès Fir­min-Le Bodo (LR), Franck Ries­ter (LR), Yves Jégo (UDI) et Pierre-Yves Bour­na­zel (LR), mer­cre­di à Paris. Cré­dits pho­to : MARTIN BUREAU/AFP

Un nou­veau groupe « Répu­bli­cains construc­tifs, UDI et indé­pen­dants » a vu le jour mer­cre­di à l’Assemblée.

On sait, depuis la guerre fra­tri­cide de 2012 entre Copé et Fillon, de quoi l’UMP puis Les Répu­bli­cains sont capables. Y com­pris de faire deux groupes à l’As­sem­blée natio­nale. En 2017, rien n’a chan­gé. On est même pas­sé à deux doigts d’a­voir trois groupes ! « Tout le monde est tom­bé dans le piège d’Em­ma­nuel Macron !», se lamente un ténor LR.

À l’As­sem­blée mer­cre­di, deux groupes ont pris forme : un groupe LR « canal his­to­rique » avec 98 ins­crits et un nou­veau groupe « Répu­bli­cains construc­tifs, UDI et indé­pen­dants » com­po­sé pour le moment de 17 dépu­tés LR et de 17 élus UDI. Les cen­tristes se sont retrou­vés dans l’a­près-midi pour exa­mi­ner les condi­tions exactes de leur par­ti­ci­pa­tion. « Il est impor­tant que nous conser­vions notre liber­té de vote, notam­ment sur la ques­tion de la confiance au gou­ver­ne­ment », explique Phi­lippe Vigier, …

La suite