A tra­vers sa défense, Richard Fer­rand confirme toutes les infor­ma­tions du « Monde »

A tra­vers sa défense, Richard Fer­rand confirme toutes les infor­ma­tions du « Monde »

Richard Fer­rand, ministre de la Cohé­sion des ter­ri­toires, au Palais de l’E­ly­sée à Paris, le 18 mai. JEAN-CLAUDE COUTAUSSE / FRENCH-POLITICS POUR LE MONDE

Le ministre de la cohé­sion des ter­ri­toires, Richard Fer­rand, a réagi par la voie d’un com­mu­ni­qué à l” enquête’ publiée mar­di 30 mai par Le Monde sur le mélange des genres qu’il pra­tique depuis vingt ans entre vie publique et affaires privées.

Tout en dénon­çant les « amal­games », les « sous-enten­dus » et le « cli­mat de sus­pi­cion » entre­te­nu par ces révé­la­tions, l’ancien homme fort de la cam­pagne d’Emmanuel Macron n’a nié aucun des faits rela­tés par Le Monde, repre­nant par­fois mot pour mot des argu­ments qu’il nous avait déjà fait par­ve­nir dans le cadre de notre enquête, et dont nous avions déjà fait état.

  • Le sou­tien des Mutuelles

Pour sa défense , M. Fer­rand se pré­vaut du sou­tien « plein et entier » de la direc­tion des Mutuelles de Bre­tagne… dont nous avons jus­te­ment mon­tré qu’elle était liée par d’étroits liens d’intérêts avec lui. Le dépu­té du Finis­tère a, en effet, nom­mé son ancienne adjointe au poste de direc­trice géné­rale et il a embau­ché le com­pa­gnon de cette der­nière comme assis­tant par­le­men­taire à l’Assemblée nationale.

La suite