Un week-end d’Ac­tion française

Un week-end d’Ac­tion française

Ce week-end des 13 et 14 mai l’Action fran­çaise orga­ni­sait à Paris un grand col­loque sur le thème du Bien Com­mun, ain­si que son tra­di­tion­nel cor­tège d’hommage à Jeanne d’Arc.

Une semaine après le second tour des élec­tions pré­si­den­tielles, ce sont 350 per­sonnes qui se sont pres­sées dans la magni­fique salle de l’Espace Clé­ry pour assis­ter à une séance de questions/réponses avec le Prince Jean d’Orléans, invi­té d’honneur de la jour­née, ain­si qu’aux trois tables rondes intro­duites par Fran­çois Mar­cil­hac, direc­teur poli­tique de L’Action Fran­çaise 2000, et menées de main de maître par Sté­phane Blan­chon­net, pré­sident du Comi­té Direc­teur de l’Action fran­çaise, et Phi­lippe Mes­nard, rédac­teur en chef de L’Action Fran­çaise 2000.

Bien com­mun et gou­ver­ne­ment idéal, sub­si­dia­ri­té et soli­da­ri­té, biens com­muns immé­diats, tels sont les trois grands thèmes autour des­quels se sont retrou­vés nos invi­tés, dans une ambiance stu­dieuse mais néan­moins très ami­cale. Guillaume Ber­nard, maître de confé­rences à l’ICES, Pierre-Yves Rou­gey­ron, direc­teur de la revue Pers­pec­tives Libres et Pré­sident du Cercle Aris­tote, Guillaume de Pré­mare, direc­teur-géné­ral d’Ich­tus, Gau­thier Bes, co-fon­da­teur des Veilleurs, Gabrielle Clu­zel, écri­vain et jour­na­liste, Charles de Meyer, pré­sident de SOS Chré­tiens d’Orient, tous ont eu à cœur de pro­po­ser des débats de grande qua­li­té, tels que le veut la tra­di­tion de l’Action fran­çaise. C’est Maitre Jacques Tre­mo­let de Vil­lers, avo­cat et écri­vain, qui nous fit le plai­sir de conclure, avec une grande élo­quence comme à son habitude.

La jour­née s’acheva par l’habituel grand ban­quet. Nos 200 convives – mili­tants de nos sec­tions de la France entière, adhé­rents, sym­pa­thi­sants – furent tous conquis et gal­va­ni­sé par la pré­sence du Prince Jean d’Orléans.

Un franc suc­cès pour ce col­loque, que ne put enta­cher une ten­ta­tive d’attaque par une cin­quan­taine de gau­chistes cas­qués et armés de diverses matraques : ils furent rapi­de­ment mis en déroute par notre ser­vice d’ordre.

Le len­de­main, le défi­lé d’hommage à Jeanne d’Arc se tint de l’Opéra jusqu’à la place des Pyra­mides, où Fran­çois Bel-Ker, secré­taire géné­ral de l’Action fran­çaise, et Maitre Jacques Tre­mo­let de Vil­lers, nous rap­pe­lèrent que Jeanne d’Arc reste à tout jamais un modèle et une source d’inspiration. Le com­bat pour le Bien Com­mun et pour la France est loin d’être ter­mi­né, mais il est néces­saire de tou­jours conser­ver vivante la flamme de l’espoir.