Jean de France : réa­li­té de la monar­chie

Jean de France : réa­li­té de la monar­chie

L’image néga­tive qu’ont les Fran­çais de la monar­chie ne cor­res­pond pas du tout à la réa­li­té. Deux siècles et des pous­sières d’histoire offi­cielle ont brouillé les faits, et impo­sé l’image par­fai­te­ment lou­foque d’un roi stu­pide et cruel se pava­nant au milieu d’un peuple exsangue, réduit à la famine et au déses­poir. C’est du moins la façon dont nos manuels pré­sen­taient naguère l’Ancien Régime. Mais la réa­li­té his­to­rique est tout à fait dif­fé­rente.

Voyez d’ailleurs les monar­chies qui nous entourent , le Royaume-Uni, l’Espagne, la Bel­gique, plus au nord les Pays-Bas, la Suède, le Dane­mark, la Nor­vège : les sou­ve­rains y ont tou­jours été consi­dé­rés et res­pec­tés comme d’authentiques défen­seurs des liber­tés publiques. Et, sou­vent comme les garants de l’unité natio­nale, qui pré­serve la paix civile, contre les fer­ments de la divi­sion, qui attise les haines. Y aurait-il encore une Bel­gique sans le roi Albert II ? Les riva­li­tés com­mu­nau­taires, exa­cer­bées par la com­pé­ti­tion élec­to­rale, auraient sans doute pré­ci­pi­té la désa­gré­ga­tion du pays. Est-ce cela, la moder­ni­té ? La réduc­tion d’un pays à ses com­mu­nau­tés ?

En Alle­magne, qui est pour­tant une Répu­blique fédé­rale, les princes issus des anciennes mai­sons sou­ve­raines sont recon­nus comme des hommes libres dont la parole est écou­tée, car ils ne sont pas sou­mis aux logiques par­ti­sanes. Le duc de Bavière, par exemple, s’est natu­rel­le­ment impo­sé comme le repré­sen­tant de cet espace cultu­rel bien par­ti­cu­lier qu’est la Bavière. Tout le monde lui recon­naît ce rôle qu’il incarne à mer­veille, et de façon très moderne. C’est pareil dans le Bade-Wur­tem­berg : rien ne se passe sans que l’on consulte mon oncle. Parce que l’histoire de sa famille se confond avec celle de cette terre.

Plus la mon­dia­li­sa­tion s’accélère et plus les peuples ont besoin de repères his­to­riques, phy­siques et cultu­rels. Croyez-moi : la monar­chie est une idée neuve en Europe !

Source : www.la-couronne.org