Accueil du site > Le royalisme > Histoire de l’Action française > Naissance de l’Action française et conversion au royalisme

Naissance de l’Action française et conversion au royalisme

mercredi 28 décembre 2016

L’Action française naît dans la confusion de l’affaire Dreyfus. Au printemps 1898, Maurice Pujo et Henri Vaugeois fondent le Comité d’action française. En juillet 1899 est créé le Bulletin ou Revue de l’Action française (la « petite revue grise »). Parmi les membres fondateurs, on compte un seul monarchiste avoué. Vaugeois est un ex-socialiste, Pujo un ex-anarchiste, les autres sont républicains. Ils se proclament d’abord républicains et athées. Rapidement, le ton change.

Maurras fait paraître son Enquête sur la Monarchie dans La Gazette de France (journal légitimiste). Il écrit Dictateur et Roi (auquel succédera Enquête sur la monarchie) et convertit les membres de l’Action française.

En 1908, la création du quotidien L’Action Française va donner une plus grande ampleur à la diffusion des idées néo-royalistes ("néo-" car les maurrassiens se veulent royalistes de raison et non de tradition), d’autant que de nouveaux venus de grand talent rejoignent ses rangs : le polémiste et romancier Léon Daudet (fils d’Alphonse Daudet), l’historien Jacques Bainville, le critique Jules Lemaître ou l’économiste Georges Valois.