Accueil du site > Le royalisme > Petite promenade en royalisme > Quelques lieux > La Chapelle expiatoire

La Chapelle expiatoire

mercredi 28 décembre 2016 , par Action Française

Le site des monuments nationaux est caractéristique de l’aplatissement général du réel propre à notre société . Pour la Chapelle expiatoire nous lisons la phrase suivante : "Au cœur du square Louis-XVI à Paris, découvrez la Chapelle expiatoire, petite merveille de style néoclassique tardif"... et c’est tout !

C’est peu. Rendons de l"épaisseur à ce monument remarquable.

Lorsque l’ancienne église de la Madeleine fut reconstruite sur place en 1660 (au n°8 du boulevard Malesherbes) et agrandie, son cimetière, qui jusqu’alors lui avait été attenant, dut être transféré à 350 mètres de là.

Ce cimetière désaffecté le 25 mars 1794, fut acheté par un magistrat royaliste qui, habitant une maison voisine, avait pu noter les endroits où le roi et la reine avaient été inhumés. Lorsque Louis XVIII autorisa les recherches pour retrouver les corps de Louis XVI et de Marie-Antoinette, il indiqua leur emplacement. Leurs corps, une fois retrouvés, furent mis en bière, le 20 janvier 1825, et transportés le 21, dans la nécropole royale de Saint-Denis.

Louis XVIII fit élever, une chapelle, dite la chapelle expiatoire, à l’endroit où ces corps avaient été retrouvés ; l’inauguration eut lieu en 1826. L’ensemble a l’aspect d’une nécropole gréco-romaine ; il occupe tout l’emplacement de l’ancien cimetière. Il comporte un vestibule, deux portiques et une chapelle formant les quatre côtés d’un jardin rectangulaire. Admirable architecturalement, le lieu vaut aussi par sa quiétude, peu commune en cet endroit du 8e arrondissement, le long du boulevard Haussmann, entre la place de la Madeleine et la gare Saint-Lazare.