Accueil du site > Grands textes > De la prise de décision dans une société technologiquement avancée

De la prise de décision dans une société technologiquement avancée

L’AF qui aime le débat d’idées ne peut qu’inciter à la lecture du manifeste décapant de Theodore Kaczynski mais ne saurait en aucun cas se reconnaître dans les conclusions de son auteur. Le pauvre homme ignorait pour son malheur – et ses pauvres victimes pour le leur plus encore – l’existence du roi de France et les vertus politiques du principe monarchique.

Dans toute société technologiquement avancée le destin de l’individu DOIT dépendre de décisions qu’il ne peut personnellement influencer significativement. Une société technologique ne peut pas être éclatée en petites communautés autonomes, parce que la production dépend de la coopération de très grands nombres de gens et de machines. Une telle société DOIT être fortement organisée et les décisions qui DOIVENT être prises affectent de très grands nombres des gens.

Quand une décision affecte, disons, un million de personnes, alors chacun des individus affectés a, en moyenne, seulement une part d’un millionième dans la décision. Ce qui arrive est en pratique que les décisions sont prises par des fonctionnaires ou des cadres de société, ou par des spécialistes techniques, mais même quand le public vote sur une décision le nombre des électeurs est en général trop grand pour que le vote d’un seul individu soit significatif.

Ainsi la plupart des individus sont incapables d’influencer de façon mesurable les décisions majeures qui affectent leurs vies. Il n’y a pas de façon concevable d’y remédier dans une société technologiquement avancée. Le système essaye "de résoudre" ce problème en utilisant la propagande pour amener les gens à VOULOIR les décisions qui ont été prises pour eux, mais même si cette "solution" réussissait complètement à faire les gens se sentir mieux, elle les aviliraient.

Extrait de La société industrielle et son avenir