Accueil du site > Le royalisme > Petite promenade en royalisme > Quelques dates > 11 novembre

11 novembre

mercredi 28 décembre 2016

La date du 11 novembre symbolise bien sûr pour les royalistes la fin des combats de la Première Guerre mondiale dans lesquels tant des leurs sont tombés pour la France, mais cette date évoque également leur participation à la manifestation du 11 novembre 1940, première manifestation parisienne de résistance à l’occupant allemand.

Les troupes d’occupation avaient interdit toute commémoration de la victoire de 1918, mais les étudiants et lycéens parisiens décidèrent d’en faire un symbole de résistance, et l’initiative de cette manifestation revient largement à la Corpo de droit, fondée en 1934, fortement pénétrée par les idées de l’Action française.

Il y eut bien sûr d’autres nationaux, des gaullistes de la première heure, et même quelques communistes bravant les ordres du parti, mais les principaux animateurs de la manifestation, Jean Ebstein-Langevin, vice-président de la Corpo, Alain Griotteray, André Pertuzio président de la Corpo, étaient issus de la mouvance royaliste. Parmi les nombreux lycéens de Buffon, Janson de Sailly, Saint-Louis…, présents ce jour-là, beaucoup de royalistes également dont un certain Roger Nimier, le futur romancier, alors collégien au lycée Pasteur de Neuilly. Vers 17 h 30, plusieurs milliers de manifestants convergeaient donc vers l’Étoile. 155 d’entre eux furent incarcérés à la prison de la Santé, la plupart furent libérés un mois plus tard. Dans la presse collaborationniste, celle de Doriot et de Déat, la manifestation fut dénoncée comme un coup des camelots du roi.

Depuis près de dix ans, la jeunesse royaliste a pris l’habitude de se rassembler chaque 11 novembre devant la plaque commémorant l’événement en haut des Champs-Elysées. Enfin, pour aller plus loin, pour s’informer sur l’action des royalistes dans la résistance, rien ne vaut l’excellente conférence de Marc Savina qui fait le point sur la question et rétablit quelques vérités.